Débat EOS - Le projet d'éoliennes flottantes en Méditerranée

Le contexte de l’énergie en France

La France s’est fixée l’objectif de porter à 40 % la part d’énergie renouvelable dans la production d’électricité à l’horizon 2030 (20 % en 2019).

La contribution de l’éolien en mer (posé ou flottant) à ces objectifs fait partie de la stratégie planifiée par la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). L’éolien flottant étant considéré comme une technologie productive, faiblement émettrice de CO2 et dont la filière est innovante et créatrice d’emplois, la PPE prévoit d’attribuer, en 2022, dans le cadre d’une procédure de mise en concurrence, deux parcs éoliens flottants de 250MW chacun en Méditerranée, ainsi que, éventuellement, des extensions, chacune de 500MW, à partir de 2024. La technologie de l’éolien flottant a été préférée pour la Méditerranée à l’éolien posé qui est pertinent pour des profondeurs maximum de 50 m. Les raccordements de chaque premier parc ont vocation à être mutualisés avec leur extension éventuelle afin de limiter leurs impacts environnementaux et leurs coûts.

Le projet soumis au débat public

Le projet soumis au débat est porté par le ministère de la Transition Écologique et Réseau de Transport d’Electricité (RTE) pour le volet raccordement. Chacune des régions concernées, Occitanie et région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, est associée à ce projet.

Celui-ci consiste en la réalisation, pour une durée de 25 à 30 ans, de deux parcs éoliens flottants commerciaux de 250 MW chacun et de leurs extensions, de 500 MW chacune. Les premiers parcs comporteraient chacun une vingtaine d’éoliennes flottantes, leurs systèmes d’ancrage, un poste électrique en mer et le raccordement au réseau. Avec l’évolution de la technologie, leur extension représenterait une trentaine d’éoliennes supplémentaires, soit une cinquantaine au total par parc.

Plusieurs phases de concertation des acteurs et actrices ou parties prenantes ont permis à l’identification de quatre macro-zones qui pourraient être propices au développement de l’éolien flottant commercial. Elles sont intégrées au Document Stratégique de Façade (DSF) et se situent :

  1. dans le périmètre du parc naturel marin du golfe du Lion, au large des Pyrénées Orientales et de l’Aude
  2. au large du Cap d’Agde
  3. au large de la Petite Camargue
  4. au large du Golfe de Fos-sur-Mer.

Le projet sur lequel le public est invité à débattre porte donc sur :

  • les deux projets éoliens en mer flottants de 250 MW chacun en Méditerranée, à attribuer en 2022 ;
  • leurs extensions d’environ 500 MW chacune, à attribuer à partir de 2024 ;
  • le raccordement mutualisé de chacun des premiers parcs et de leur extension.

Le dossier de la maîtrise d’ouvrage et sa synthèse

Les supports synthétiques de compréhension du projet

Le dossier complet de la maîtrise d’ouvrage
et ses fiches thématiques

Des outils permettant de visualiser les impacts paysagers du projet :

Ces photomontages ont été réalisés dans le but d’éclairer le public sur l’impact paysager potentiel des éoliennes flottantes. Cet impact dépend de leur distance vis-à-vis de la côte, de leur localisation et de la visibilité du moment. La localisation des éoliennes flottantes sur ces photomontages ne préjuge d’aucune préférence de la part de l’État et a simplement vocation à illustrer le degré de visibilité des parcs à différentes distances et localisations.

Un outil cartographique en ligne pour visualiser les données disponibles sur le site Geolittoral :

Visualiseur des données télémétriques sur l’avifaune

Des rapports spécifiques :

Les documents de planification importants pour la compréhension du contexte du projet sont consultables en ligne :