Le projet et sa réalisation en mer et sur terre

Une éolienne flottante, constituée d’un mât, d’une nacelle et de pales, possède une base flottante ancrée au fond marin. Les éoliennes seraient raccordées à un poste électrique en mer puis au réseau, à terre. Avec les technologies connues à ce jour, chaque éolienne pourrait disposer d’une puissance de 13 MW, soit 19 par parc de 250 MW. Mais, la technologie évoluant très vite, la réglementation permet aux acteurs industriels de modifier leur projet d’ici à la mise en fonction des parcs.

Quelles sont les caractéristiques connues à ce jour pour les éoliennes flottantes et pour le raccordement à terre ? Quelles sont les perspectives d’évolutions technologiques ? Quelles sont les marges de manœuvre laissées aux industriels au cours du projet ?

Références bibliographiques


Pourquoi et comment transporter l’énergie électrique sous la mer ? (Format court)

RTE – 2020


EFGL : Présentation de la ferme pilote en 3D

RTE – Mars 2021