Le projet et la cohabitation des usages

Dans le golfe du Lion, depuis la frontière espagnole jusqu’à la métropole marseillaise, se côtoient déjà et s’y confrontent parfois, plusieurs familles d’usages (pêche, trafic commercial, navigation de plaisance, etc.) auquel s’ajouterait demain l’éolien. Si la liberté d’usage est la règle, la sécurité maritime suppose une coordination réglementée.

Mais au-delà, comment anticiper les conflits d’usage ? La planification peut-elle être l’outil d’une cohabitation apaisée des usages de l’espace maritime ?

Références bibliographiques